All for Joomla All for Webmasters

Outils numériques et fondamentaux du commerce

 

Comme chaque année désormais au salon des Entrepreneurs de Paris en février, mais aussi à ceux de Lyon et de Marseille, Conquérir organise une conférence sur le thème : Développement commercial et fidélisation : quels outils numériques utiliser et comment ? Un sujet inépuisable, tant le digital regorge de solutions qui doivent être mises en place dans un cadre précis et avec un objectif clairement établi.
Notre conférence du Salon des Entrepreneurs s’est déroulée le 4 février dernier au Palais des Congrès. Nous avons de nouveau battu un record d’affluence avec 350 auditeurs. La salle était pleine, puisque 2100 personnes s’y étaient inscrites. Pour mémoire, nous comptions 250 participants les deux années précédentes et 120 lors de notre première édition il y a trois ans.
Ce succès a une double origine. Bien entendu, nous l’espérons, le professionnalisme de notre organisation, ainsi que celui de nos intervenants, mais aussi et sans doute surtout la prégnance du sujet du numérique dans toute la société, spécialement chez les entrepreneurs, tout particulièrement les créateurs. 
 
Alors comment conquérir et fidéliser les clients aujourd’hui ?
Nos intervenants n’ont pas de réponse unique ni définitive. Il faut disposer d’outils modernes comme le CRM, d’un bon site internet, intégrer les réseaux sociaux…
Mais ce que l’on peut retenir, c’est qu’ils préconisent une autre approche de la relation commerciale alors que l’instantanéité est aujourd’hui de mise, comme le remarquait précédemment Thomas Nérot. Une manière plus indirecte de conforter les échanges est suggérée, par exemple par Cédric Ternois. « Nous diffusons chez Jalix des webcasts sur des problématiques métiers, par exemple sur la transformation numérique, sans que cela touche directement aux prestations précises que nous vendons, explique-t-il, cela favorise les échanges ».
D’autres méthodes peuvent être utilisées pour renforcer les relations, comme de l’événementiel convivial (week-end de karting chez Jalix, par exemple). « Et puis, lance Pierre-Jean Fossat, il ne faut pas oublier le bon vieux bouche-à-oreille ». Un bouche-à-oreille qui peut être électronique de nos jours !