All for Joomla All for Webmasters

 

 

 

 

 

Éditorial

Remettons la marche avant !

Cette fois, la marche avant semble enclenchée pour de bon. Nous sommes repartis dans le bon sens. Bien entendu, tout ne va pas redevenir « comme avant » d’un seul coup. Il faudra encore du temps avant que la situation se normalise à tous égards. Je pense, en particulier, aux voyages au long cours, en raison d’une couverture vaccinale et immunitaire inégale dans le monde, et cela pour un bout de temps.

Cela étant, on commence à sentir, en France et dans le reste de l’Europe, la volonté de nos concitoyens de tourner la page de la crise sanitaire. On ne peut pas vraiment la tourner sur le plan financier, puisque nous avons accumulé une montagne de dettes pour la surmonter.  Voilà qui est susceptible de poser un problème à un moment donné si les taux d'intérêts montent, même relativement modérément.

Et une reprise de l’inflation se profile, à l’aune de ce qui se passe actuellement sur le marché des matières premières. Alors que le spectre de la crise sanitaire s’éloigne lentement, d’autres problèmes, occultés par la pandémie, refont surface : contentieux internationaux entre les Etats-Unis et la Chine par exemple, mais aussi avec l’Europe, calage des accords post-Brexit avec le Royaume-Uni, sans oublier nos problématiques internes.

La position de la France en Europe et dans le monde, la remise à jour de certains textes fondamentaux de l’Union européenne, comme celui de Schengen, s’inscriront en filigrane de la campagne des présidentielles qui pointe déjà à l’horizon. La crise des territoires non péri-urbains, baptisés « la France des gilets jaunes » n’attend qu’une étincelle pour se rallumer. C’est pourquoi on imagine difficilement que le président de la République relance maintenant la réforme des retraites, même si, actuellement, il manifeste sa volonté de demander la modification de certaines règles de fonctionnement, en particulier celles du ressort de l’UE, modifications qu'il n'a pas forcément pu ou voulu mettre en œuvre jusqu'à présent.

Le président veut, dans le même temps, inviter nos entreprises, tout spécialement les PME et les ETI, à chercher de la croissance à l’extérieur de nos frontières, et même de celle de l’UE.

S’intéresser à l’Afrique

Bien sûr, l’Asie – en premier lieu la Chine – portera la plus forte croissance en valeur absolue ces prochaines années. Mais, on l'a évoqué supra, le contexte relationnel est tendu. Dès lors, pourquoi ne pas s'intéresser de plus près à l'Afrique, un continent en pleine explosion démographique, dès lors soumis à des besoins en infrastructures gigantesques, sans parler de la soif de consommation qui peut y régner.

Nous vous proposons dans le présent numéro un tour d’horizon de ces opportunités de l'autre côté de la Méditerranée, à travers une interview du directeur exécutif export de Bpifrance, ainsi que celle croisée de deux responsables de bureaux de la même entité en Afrique.

Bon été, et préparez-vous pour une rentrée qui devrait être très active !

Alain Gazo

Directeur de la rédaction