All for Joomla All for Webmasters

 

 

 

 

 

TPE-PME : 8,7% de baisse du CA sur les neuf premiers mois

L'ordre des experts-comptables vient de publier son baromètre « Image PME » relatif à l'activité des PME au troisième trimestre. Vous vous en doutez, elle a été d'une manière générale à la baisse. Cependant, les résultats permettent de discerner des différences entre régions et métiers.

L’indice de CA des TPE–PME françaises aura fortement reculé en 2020, puisque le dernier trimestre, dont on ne connaît pas encore le résultat définitif, sera forcément négatif. En tout cas, le troisième, pourtant plus favorable a priori, a été tout de même marqué par un repli de l’ICA de 2,3 % par rapport à la même période de l’année précédente. Rappelons que le premier trimestre fut marqué par un repli de 4,6 % du même indice et le deuxième de 20,5 %. Sur les neuf premiers mois de 2020, l’ICA cumulé révèle que le CA des TPE–PME françaises a reculé de 8,7 % par rapport à la période de référence de 2019. 

Alors, quels secteurs sont-ils les plus touchés logiquement et quels sont ceux qui résistent le mieux ? Effectivement, certains secteurs s’en tirent mieux que d’autres, même si le marasme est présent partout. L’hébergement et la restauration sont les plus défavorisés, avec un recul de 31 % sur les neuf premiers mois. Les magasins de vêtements ont subi également une baisse sensible, de 15,7 % sur l’ensemble. Le commerce – au sens large – a globalement peu souffert au final, en tout cas en date du 30 septembre, tant il est vrai que les situations y sont très diverses. La construction se trouve modérément affectée, ayant bénéficié d’un fort rebond depuis la fin du premier confinement. Il en est de même des travaux de maçonnerie générale et de gros œuvre du bâtiment (-5,2 %). Seules, dans cette étude, les pharmacies tirent clairement leur épingle du jeu (+1,9 %).

Des différences sensibles entre métiers

Les boulangers et boulangers-pâtissiers ne s’en tirent pas trop mal, mais voient tout de même leur CA baisser de 5,6 %, alors même qu’ils n'ont jamais été astreints à la fermeture lors du confinement. Il semble qu’ils aient pâti de l’absence du CA lié à la vente aux salariés d’entreprises travaillant dans leur zone de chalandise – on pense au BTP en particulier. L'industrie manufacturière figure parmi les plus grands perdants de la crise du Covid et ne repartait que mollement au troisième trimestre. Quant aux TPE-PME des transports et de l'entreposage, elles ont aussi subi un recul de leur CA – de 8 % –, même si les fortunes y sont diverses selon le sous-secteur où elles exercent leur métier.
Les différences sont également notables entre régions. Tandis que la Normandie (-1,1 %), la Réunion (-1,1 % également) et la Bretagne (-4,2 %) sont peu ou modérément impactées par la crise sanitaire alors, les régions Centre-Val de Loire, Ile-de-France, Bourgogne Franche-Comté enregistrent des reculs plus forts que la moyenne de 8,7 %, atteignant plus de 10 %.

Les données proviennent de la base de données de données Statexpert, construite à partir des télédéclarations sociales et fiscales réalisées par les experts-comptables pour le compte de leurs clients, les TPE–PME. Elles sont issues des informations provenant des déclarations mensuelles et trimestrielles de TVA (EDI-TVA). Il s’agit du chiffre d’affaires (CA) déclaré par les entreprises sur les déclarations de TVA des périodes concernées. Les données trimestrielles sont basées sur un échantillon d’environ 490 000 entreprises au niveau national.