All for Joomla All for Webmasters

 

 

 

 

 

Chefs d’entreprises : un optimisme mesuré

Le groupe HSBC évalue chaque année au travers d'une étude auprès de plus de 10 000 entreprises dans le monde, dont 350 françaises, leur perception du futur de leurs activités. Les thèmes soulevés sont l'état général de leurs affaires, leur stratégie prévisible, de leur gestion, de leur chaîne logistique, enfin le développement durable. L’idée est aussi de comparer sentiments et orientations entre les différents pays.

Sans surprise, la proportion de dirigeants optimistes est passée de 50 % à 27 % de 2019 (année de la précédente enquête) à 2020. Quant aux pessimistes, ils sont plus nombreux en France (36 %). Pour ce qui est de la croissance de leurs revenus futurs, 64 % des chefs d’entreprise interrogés (59 % en France) les voient monter, contre 84 % en 2019, tandis que 32 % prévoient un recul de leurs ventes en 2020. Dans ce contexte, la prudence est de mise quant aux investissements. Néanmoins, 57 % d’entre elles (67 % dans le monde) souhaitent les augmenter l’an prochain. Ce n’est pas si mal. Ces investissements seront concentrés sur la stimulation de la demande et la satisfaction client. A moyen terme, les dirigeants des entreprises françaises consultés font preuve néanmoins d'une confiance raisonnable, 7 sur 10 pensent qu'ils auront atteint un niveau de rentabilité antérieur à la crise sanitaire d'ici fin 2022. Un commerce extérieur centré sur l’Europe Sans surprise, et le trait s’accentue même, une large majorité (69 %) des échanges commerciaux des entreprises françaises se produisent en Europe en 2020. C'est encore davantage qu'en 2019. Si l’on regarde plus loin, 44 % d'entre elles visent un développement en Europe à moyen terme, contre 14 % en Asie-Pacifique et 11 % en Amérique du Nord. L'Allemagne demeure toujours notre premier partenaire commercial. Cependant, les analystes de l’étude observent une augmentation des affaires des sociétés tricolores en Amérique du Nord (22 % contre 19 % en 2019), et au contraire une diminution en Asie-Pacifique (17 % contre 25 %).
Quant aux facteurs de succès pour l’avenir, identifiés par les chefs d’entreprise consultés, ce sont des pratiques commerciales responsables et une vraie culture d’entreprise. Les analystes de l’enquête envisagent « une reprise à deux vitesses », en remarquant que les entreprises qui ont une croissance supérieure à 5 % en 2020 « réalisent la majorité de leurs ventes en ligne, tandis que 15 % “seulement” sont allées au-delà de 15 % ». « Les entreprises françaises, pour la plupart touchées de plein fouet par la crise, montrent leur capacité à s'adapter et à se transformer pour résister dans le futur. Ces changements s'articulent notamment autour de deux grands piliers, l’innovation et le développement durable, mais aussi le commerce international qui se voit redistribué et recentré sur l’Europe » résume Jacques Sourbier, directeur de la banque d’entreprises (CMB) de HSBC France.

Méthodologie
L'étude Navigator 2020 est le résultat d'un sondage réalisé auprès de 10 368 entreprises (donc 350 entreprises françaises) réparties dans 39 pays. Les données ont été collectées entre le 11 septembre et le 7 octobre 2020. Tous les chiffres présents dans ce communiqué proviennent de l’étude Navigator 2020. L’enquête a été réalisée du 11 septembre au 7 octobre derniers.