All for Joomla All for Webmasters

 

 

 

 

 

Flottes : marques françaises et véhicules propres en vogue

Notre indicateur flottes automobiles est précieux, car il nous renseigne avec pertinence sur les évolutions de la politique automobile de notre panel de dirigeants de PME-PMI (parcs autos moyen de 17 véhicules).

D’une année sur l’autre, les évolutions ne sont évidemment pas spectaculaires. Cependant, on peut noter l’érosion continue – en tout cas pour le moment – de la part des véhicules de marques étrangères dans les flottes considérées, après, il est vrai, une période qui fut particulièrement faste pour elle.
Certes, en VU, nos marques nationales ont toujours conservé leur place prédominante. En revanche, en matière de VP, il en est allé différemment. Mais là, l’apparition de modèles susceptibles de concurrencer les marques premium étrangères a fait reculer globalement la part des non-nationaux à 34% (-1) cette année, par rapport à 2018 (-2 si l’on compare à 2017).
Autre enseignement significatif de notre enquête, le nombre de dirigeants envisageant de doter leurs collaborateurs de véhicules propres au moment de l’échange est en hausse (53%, +2). Une hausse significative en quelques années. 23% (-2) ne se sentent pas concernés et 24% (=) n’expriment pas d’intention. La médiatisation de la question de la gestion de la transition énergétique, les hausses de taxes, les politiques des villes… contribuent à ce mouvement.
Pour le reste, la LLD confirme son ancrage dans les flottes, et sa progression dans les PME. 73% (-1) en recul certes, mais le pourcentage d’opinions positives est toujours très élevé, en ont une bonne opinion, contre 8% (=) une mauvaise. Et surtout une nette majorité des interviewés (57%) y ont recours. Loin devant le crédit-bail (32%, +1), qui se trouve à un bon niveau cependant et surtout devant les IK (5%, -1). Logiquement, il en découle que l’entretien des véhicules est majoritairement attaché à un accord de financement (63%, =), même si les contrats souscrits à part poursuivent leur progression (29%, +1).
Dans le cadre des contrats d’entretien – avec ou sans financement, les prestations complémentaires (options) connaissent des fortunes diverses, dans un ensemble stable en moyenne.
Elles se tassent un peu cependant, à l’exception du véhicule de remplacement (75%, +1) de plus en plus considéré comme indispensable. Dans ce contexte, nulle surprise à constater que PRK des flottes considérées soit connu à 83% (+1).
Cette gestion fine s’effectuera principalement pour les membres de notre panel dans le cadre d’accords nationaux, puisque 25% « seulement » l’opèrent à l’échelon européen, et beaucoup plus rarement bien sûr au niveau mondial.
Parmi les loueurs les plus cités, on remarquera l’irruption d’Alphabet dans le trio de tête, cependant loin derrière ALD Automotive et Arval.