All for Joomla All for Webmasters

 

 

 

 

 

SITL : Le GNV et le Brexit attirent l’attention

La SITL, Semaine internationale du transport et de la logistique, dont Conquérir est partenaire depuis de nombreuses années, s’est tenue du 26 au 28 mars derniers à la Porte de Versailles à Paris. Le public est toujours nombreux et qualifié. En revanche, le périmètre de la manifestation bouge d’année en année.

Cette fois, l’organisateur, Reed Exhibitions, avait placé face à l’entrée le pôle que nous appellerons « transport vert » avec la présence de Volvo Trucks, mais aussi de pétroliers et de gaziers.Le stand de Total Marketing France était particulièrement en évidence, avec six pôles représentés. Tout d’abord le réseau Total à proprement parler, et celui de sa filiale AS24, puis les lubrifiants, Total Fleet (nouveau nom de Total GR, correspondant mieux à son activité englobant désormais de nombreux services), Total Solar, mais aussi une start-up achetée il y a deux ans, Pit Point.Pit Point est une « pépite » néerlandaise spécialisée dans la conception et l’installation de sites d’avitaillement de carburants GNV, soit GNC (gaz naturel comprimé), soit GNL (gaz naturel liquéfié). Longtemps confiné à un petit nombre de sites privatifs, essentiellement des collectivités locales ou des transporteurs publics, le GNV va bénéficier de l’augmentation du nombre de points de distribution ouverts à tous. C’est ainsi que Total a pour objectif de disposer d’un réseau de 110 stations offrant du GNV à l’horizon 2022, parfois du GNC ou du GNL.
Sans rentrer dans les considérations trop techniques exposées par Arnaud Bellier, le responsable du bureau France de Pit Point, le GNC est plutôt indiqué pour les courtes et moyennes distances, et le GNL pour les parcours plus longs. Les enlèvements sont plutôt le fait de flottes au rayonnement local, transporteur mais aussi chaînes de distribution de transporteurs internationaux pour le second.« Le GNV, sous sa forme comprimée ou liquéfiée, est une alternative intéressante face aux défis de la qualité de l’air et du réchauffement climatique, affirme en substance Arnaud Bellier. Dès lors, précise-t-il, outre les collectivités locales et le service public des transports, les acteurs du monde industriel ou de celui de la distribution, dont la politique RSE est prégnante, sont intéressés par le GNV.Les pays européens sont loin d’être tous au même niveau d’utilisation du GNV. L’Italie compte ainsi 1 200 stations, pourvoyant aux besoins de particuliers comme de professionnels, tandis que la France n’en compte que quelques dizaines.Notons que les enlèvements de carburant peuvent être réglés par carte Total GR dans les stations éponymes, et AS24 dans celles de ce réseau dédié uniquement aux transporteurs. La carte Eurotrafic a un spectre européen beaucoup plus large.
Logistique, transport, douane
Qui dit exportations ou importations dit aussi déclarations douanières évidemment plus complexes hors Union européenne. Pour ceux dont les opérations sont récurrentes, une solution pratique, nommée Delta, est proposée depuis plusieurs années par le leader français des progiciels douaniers, Conex.Son président, Alban Gruson, participait à une conférence commune avec les douanes françaises, où fut évoquée la dématérialisation des échanges de données entre les douanes de l’UE dans le cadre du code des douanes de l’union CDU. Ce qu’Alban Gruson appelle « un bus de données » permettra de faciliter l’instauration généralisée, à partir de 2021, du principe de pays de rattachement. C’est-à-dire que les déclarations d’entrée ou de sortie de marchandises concernant différents pays de l’UE pourront être effectuées auprès d’une seule des douanes de l’Union, à charge pour elle de transmettre les éléments indispensables – fiscaux en particulier – à la douane dite « de présentation ».Quant au Brexit, toujours en gestation, Conex, qui a installé une filiale au Royaume-Uni, proposera à ses clients actuels et futurs installés des deux côtés de la Manche, d’utiliser Delta pour faciliter les démarches douanières supplémentaires qui en résulteront, dans le cadre de la volonté des pouvoirs publics de fluidifier au maximum la circulation des poids lourds. Nous aurons l’occasion de revenir prochainement sur ce sujet.